Cette année le père Noël est soucieux, il vient de prendre connaissance des commandes faites par les enfants pour la fête de Noël et il stresse à mort. Il préférait de beaucoup les lettres des enfants d’hier, quand il lisait :

 

 

 

-         Père Noël je suis bien sage, je voudrais que tu m’apportes un nounours ou, une poupée.

 

 

 

-         Père Noël je voudrais un vélo de course un vrai pour aller plus vite que mon copain Lucien. Je te fais un gros bisous père Noël et aussi à tes rênes.

 

 

 

Hélas ce temps là était fini. Les enfants sont devenus très gourmands en nouvelle technologie et leurs commandes sont plutôt du style :

 

 

 

-         Père Noël !  Regarde dans ta réserve, si il y a un pc avec écran plat, ou une télévision  et un lecteur enregistreur de DVD. Un lecteur MP3 si t’as, tu peux me l’apporter…

 

 

 

Il est bien conscient le père Noël que les enfants ne jouent plus à la poupée et au train électrique, et là n’est pas son problème. Ce qui l’inquiète c’est, comment va-t-il faire pour transporter tous ces objets très fragiles. Il ne tient pas à glisser et à les étaler sur la neige fraîche. Tout à sa pensée il se dirigea vers son traîneau vérifier si aucune pièce n’était défectueuse. Il en fit rapidement le tour et ne remarquant rien d’anormal il se dirigea vers l’enclos des rênes. Ceux-ci attendaient patiemment le jour J afin de s’envoler dans le ciel rejoindre la terre et participer à la joie du 25 décembre. Quand il entendit un lutin l’appeler.

 

 

 

-         Père Noël ! Vite il faut que vous veniez la machine à fabriquer les écrans vient de tomber en panne et nous ne serons jamais prêt pour la tournée de distribution sur la terre

 

 

 

Vraiment pesta le père Noël tout s’en mêlait, jamais il n’avait connu une fin d’année aussi difficile. Il y a huit jours c’était le papier d’emballage qui n’était pas livré. Aujourd’hui la machine ne voulait plus fonctionner. Demain ce serait quoi ? Il se précipita jusqu’à l’atelier où les lutins travailleurs se chamaillaient s’accusant l’un l’autre de l’avoir mise en panne. Très vite il rétablit l’ordre en changeant la courroie. Celle-ci  venait de casser. Le calme revenu avec la reprise du travail, il vérifia si sa hotte contenait bien tous les objets commandés, en relisant une fois de plus les courriers qu’il avait reçus. Ce transport ne serait pas une mince affaire pensa t-il, mais comme chaque année il ne pouvait manquer ce rendez vous sur la terre. Puis quittant l’atelier, il rentra chez lui, dîna rapidement et parti se coucher, car le départ se ferait tôt le lendemain matin. Après une nuit agitée où des mauvais rêves l’avaient visité, il se leva. Il endossa son costume, rejoignit ses rênes qui l’attendaient impatients, les attacha au traîneau. Toujours soucieux de ne rien détériorer, il fixa solidement son chargement. Il respira un grand coup et donna l’ordre du départ. Le traîneau s’envola vers le ciel entraînant à sa suite une multitude d’étoiles, sous les hourrah  retentissant des lutins, lui souhaitant bon voyage…

 

 

 

La terre se présenta à lui toute illuminée. Pour l’accueillir, chaque ville, chaque village s’étaient revêtus de ses plus jolies décorations lumineuses. Afin qu’il puisse diriger son traîneau dans les différentes rues et repérer d’un clin d’œil la maison. Là, ou un enfant endormi rêvait de le voir descendre par la cheminée et déposer au pied du sapin le cadeau qu’il attendait. Tout se passait pour le mieux, il n’y avait aucune casse. Peu à peu le père Noël voyait la fin de sa tournée, se terminer dans les meilleures conditions, comme chaque année. Satisfait, il s’apprêtait à reprendre le chemin du retour avant que les enfants ne sortent de leur sommeil. Il aimait du haut du ciel regarder leur visage émerveillé ouvrir les cadeaux. Entendre leurs exclamations de surprise devant l’objet de leur rêve se révélant à leurs yeux. Quand, son regard fut attiré par une petite fille. Le visage collé à la vitre, elle le fixait d’un regard triste. Le père Noël s’approcha, tapa avec son doigt sur la fenêtre afin que la petite fille la lui ouvre.

 

 

 

-         Pourquoi es-tu triste ?  Lui demanda le père Noël

-         Parce que je ne t’ai pas envoyé ma liste de Noël. Donc je n’aurai pas de cadeau cette année, lui répondit la petite fille

-         Mais pourquoi ne m’as tu pas envoyé ta liste ?

-         Je n’avais pas d’idée et comme j’ai déjà tout, je n’avais rien à te demander, mais je suis triste quand même car le jour de Noël il n’y aura rien au pied du sapin quand je me réveillerai.

 

 

 

Le père Noël réfléchissait tout en écoutant la petite fille. Il aimerait bien trouver une idée, un petit cadeau qui ferait plaisir à l’enfant. Il fouilla dans le fond de sa hotte, dans les cadeaux qu’il emmenait au cas où il y aurait de la casse. Il en sortit un CD et le donna à la petite fille.

 

 

 

-         C’est pour moi ? Lui demanda t’elle, les yeux plein de reconnaissance.

-         Oui, lui répondit le père Noël. C’est un logiciel qui va te permettre d’ouvrir un blog

-         Un blog, j’en ai déjà un ! Pourquoi serait-il différent des autres. Lui répondit la petite fille retrouvant son visage triste.

-         Dès que tu le connecteras, tu auras la surprise de le voir vivre.

-         Ça sera… comme si j’avais une amie ?

-         Oui et tu n’auras plus besoin de réfléchir pour y inscrire une note. Car tout de suite, elle te viendra à l’esprit.

-         Et, je la personnaliserais en choisissant la couleur et la musique qui accompagnera le texte, lors de son voyage autour de la terre. Qui sait rajouta la petite fille, tu le croiseras peut-être durant ton voyage de retour.

 

 

 

La petite fille serra contre son cœur ce cadeau qui lui venait du ciel. Elle fit un gros baiser sur la joue du père Noël, qui ne put s’empêcher de verser sa petite larme. Il lui conseilla de retourner se coucher et de fermer les yeux, pendant qu’il irait au pied du sapin déposer le cadeau qu’elle ouvrirait comme tous les enfants le matin de Noël. Rapidement elle ferma sa fenêtre, rejoignit son lit et de suite s’endormit. Permettant aux mille étoiles accompagnant toujours la route du père Noël, de répandre sur elle un nuage de bonheur. (Fr@n6